Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : C'est ça la France
  • C'est ça la France
  • : L'opinion d'une française moyenne sur la politique et les problèmes de société dans notre beau pays.
  • Contact

Texte libre

Recherche

7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 17:30

Et je continue encore  et toujours et il y en a à dire bonne lecture!

LES PARTIS POLITIQUES

 

 

Grands ou petits, ils n’arrivent pas à se démarquer les uns des autres, à l’exception des extrêmes, et tous cherchent désespérément la promesse démago ou l’alliance  permettant un substantiel apport de voix.

 

Ils se définissent tous comme ayant du cœur. Puis ils divergent, les uns allant vers l’avenir ( mais tout le monde y va obligatoirement ) les autres étant passéistes. Certains ressentent au moment des élections de grandes affinités avec les classes laborieuses (c’est la tendance gauche de la politique, bien que l’ensemble des partis composant cette mouvance compte autant de nantis qu’à droite).

 

 

Tous ont une seule idée en tête : la reconnaissance suprême. Chacun n’ayant aucun doute sur l’échéance future et se persuadant être le meilleur. Certains d’entre eux se prennent de grandes claques mais selon l’adage « cent fois sur le métier remettez votre ouvrage » ils se présentent et se représentent ….La place doit être bonne car je ne connais aucune personne, les masochistes mis à part,  retournant par plaisir au « casse pipe ».

 

A côté des deux grands courants droite gauche s’éparpillent les saprophytes. Ils se nourrissent le temps d’une élection du score d’un parti lui faisant sans scrupule les yeux doux, pour arrondir ses propres comptes. Une petite explication s’impose : vous êtes écologiste , mais malheureusement pour vous ce parti vient justement de faire alliance avec le parti socialiste…Donc vous allez voter pour un groupe, non pour le parti dont vous défendez les idées. A mon avis les verts devraient être uniquement verts. Imagineriez-vous, lorsque vous allez acheter votre pain, trouver du jambon à l’intérieur, produit  d’une alliance de dernière minute entre le parti Pain et le parti Jambon ! ! ! Dans toutes les élections  où les partis se rassemblent, nécessairement l’un d’entre eux doit perdre son âme ou la vendre au diable.

 

Je ne pourrai pas terminer ce chapitre sans dire un mot du Front National ! ! Chaque élection le met en pole position et lui donne droit aux feux de la rampe. Si ce parti dérange et fait office d’abcès de fixation les trois quart du temps, il reste pain béni au moment de la grande récolte. Bien sûr ses idées font peur, alors dissolvons-le, enlevons-lui le droit d’être représenté d’aucune manière  en France. Mais notre hypocrisie reste incommensurable ! Pour la gauche quelle aubaine dans son combat contre la droite . Pour peu, ce parti nous ferait douter de l’anonymat des électeurs, chaque candidat pouvant dire à quelques voix près combien son adversaire compte de suffrages venant de cette faction dans son pourcentage final et la droite se trimbale cette casserole dont elle ne sait que faire.

 

Par contre discrétion assurée pour les partis d’extrême gauche. Et pourtant tout le monde sait bien que les pays vivant sous ces régimes ne sont pas, et pour cause, considérés comme des démocraties ! ! ! Pourtant sur le sujet pas un mot, pas une attaque. Pourquoi ? Mystère…

 

Repost 0
6 janvier 2007 6 06 /01 /janvier /2007 10:41

LES ASSEMBLEES

 

 

L’Assemblée Nationale

 

Vrai spectacle gratuit, de 7 à 77 ans. Les ors de la République n’incitent nullement les députés à bien se tenir. Et ça hurle, braille, se lève, s’en va, revient, lit son journal, écrit à sa pépé ravageuse, se raconte la dernière, dort, digère. Quelle classe et tout cela pour un salaire non négligeable dont le montant  devrait au moins nous rassurer sur la présence à chaque séance de nos représentants sous peine de sanctions… Hélas, l’Assemblée nationale devient une  sorte de résidence secondaire payée par le contribuable.

 

Champions de la législation, telles des volailles qui nous pondent leurs lois quotidiennes, les députés codifient notre vie. Selon un esprit bien français, nous passons notre temps à contourner et à prendre nos aises face aux directives données. Peut-être cela vient-il du fait de leur orientation de plus en plus antidémocratique. Essayez de les appliquer si vous le pouvez. Construire une maison, créer une entreprise, acheter un chien, trouver une école pour votre enfant… vous verrez,   ce n’est pas si simple pour ne pas dire compliqué. La sagesse demanderait en principe l’application de celles en vigueur avant de nous lancer dans de nouvelles aventures. Mais nos législateurs doivent justifier leurs émoluments.  Résultat : Le Président monte au perchoir et nos élus pondent, pondent ! ! ! Joyeuses Pâques !

 

Par pitié aussi, ne faites pas pleurer dans les chaumières lorsque vous passez une nuit blanche à vous taper dessus et à débattre. Commencez donc vos discussions à l’heure où d’honnêtes citoyens partent au « boulot » ( ). Faites des repas moins plantureux à cela allège le corps et la cervelle ( pour les travailleurs une heure de pose pour déjeuner ) et le soir, si besoin s’en fait sentir, remettez-vous à travailler avant .

 

Terminons par le vote « tic tac ». En la circonstance, les députés ne montrent guère d’intelligence. La droite « tic »présente un projet, la gauche « tac » vote contre et vice et versa dans un mouvement perpétuel . Croyez-vous nous montrer l’image de gens sensés et responsables ? 

 

 

Le sénat

 

Chambre aussi indispensable que la première. Spectacle affligeant même si les Sénateurs se montrent, par comparaison aux députés, un tout petit peu moins toniques et gueulards. Grand dortoir national dont les membres digèrent aussi difficilement que leurs confrères ! La vox populi dit bien « mener un train de sénateur ». Ce n’est évidemment pas le TGV.

Repost 0
5 janvier 2007 5 05 /01 /janvier /2007 11:02

Bonjour . Commençons par ce qui va être notre grande actualité 2007  les élections .

LES ELECTIONS

 

 

Premier grand terrain d’action du mensonge aux répercussions  gravissimes ! Elles constituent le fondement de nos sociétés « démocratiques ». Notre sort tient dans les mains d’une poignée d’élus, décidant de notre vie à l’intérieur comme à l’extérieur du territoire. Et nous confions celui-ci à ces « contourneurs de vérité ».

 

L’ « élection matraque » commence avec des sondages nous donnant jour après jour le nom du vainqueur présumé. Sondages dont personne ne nous dit combien ils coûtent. Soyez gentils, laissez-nous voter en paix.

 

 

L’incontournable intoxication audiovisuelle ne vaut guère mieux avec ses grands déballages et empoignades peu glorieuses pour nos hommes politiques. Enfin, ces derniers vont faire campagne, serrent des milliers de mains, embrassent chiens, chats, femmes, enfants, mémés, bouchers, plombiers, boivent, mangent, « se rapprochent du peuple d’en bas », redécouvrent périodiquement la « France profonde » etc.… La comptabilité de leurs voix doit sûrement se faire au nombre de « serre paluches » et de verres éclusés au bistrot. Je me demande s’ils se voient en train de faire cette « lèche » saisonnière,  situation ridicule pour eux mais aussi pour les électeurs devenus pour un temps amnésiques quant au traitement méprisant dont ils demeurent les victimes le reste du temps.

 

 

Pour donner une image réelle de l’opinion générale, la population entière devrait voter. Mais nous en sommes bien loin ( c’est le week-end, on va à la pèche, c’est loin, le petit est malade, c’est justement le jour d’un match etc… ) Plusieurs pays européens trouvèrent la solution en rendant le vote obligatoire.  

 

Le citoyen ne se prononçant pas ne devrait pas avoir le droit de manifester, son abstention montrant son peu d’intérêt devant les choix de nos gouvernants  et les options prises en notre nom. L’électeur ne trouvant aucune solution lui convenant, devrait au moins voter blanc, choix obligatoirement comptabilisé dans les résultats. 

 

 

Nous faisons bien peu de cas de notre liberté d’expression. Regardons d’un peu plus près les pays dont les ressortissants se battent et meurent pour avoir les mêmes droits.

 

La sortie des urnes nous donne droit au spectacle du MIRACLE ELECTORAL, renouvelé à chaque élection sans pour autant canoniser Saint Calcul comme il le mérite.

 

Petite explication : Nos chers élus « cocoricotent » à n’en plus finir sur leurs scores de 50 %,  48 %  etc…  Ils oublient avec hypocrisie et bonne conscience de faire le calcul de leur score réel c’est-à-dire :  50 ou 48 % des 70 % de voix exprimées ramenant le pourcentage réel à 35 ou 24 %. Cela fait réfléchir dans une nation dite démocratique, se servant de l’adhésion d’une minorité et non d’une majorité pour nous entraîner dans les ornières de leurs délires.  

 

 

Chaque élection nous amène un discours semblable au précédent. D’abord, au gré de l’humeur le choix se portera sur la proportionnelle ou non, tout dépend du parti au pouvoir et de la conjoncture. L’art de préparer la cuisine électorale demande du machiavélisme et peu de droiture. Ensuite, nos élus font leur marché, prenant les voix des uns, refusant avec la plus grande énergie les voix des autres. Bêtement, je croyais jusque là à l’anonymat du scrutin.  

 

 

Dans cette « démocratie » nos « tuteurs » nous donnent les consignes pour bien « voter » . A cette occasion, ils nous gratifient d’un diplôme confirmant notre entrée dans le monde des adultes responsables . En d’autres termes ( votez pour moi, je ne doute pas un instant être le meilleur ). Choix difficile si l’on sait que l’enveloppe déposée dans l’urne ne contiendra qu’un nom.    Ben voyons, mais pour qui se prennent-ils ceux qui tiennent pareil langage ? Se croient-ils si forts, beaux, intelligents ? Qu’ils se rassurent ils ne répondent pas à ces qualificatifs, loin s’en faut . Dans leur « caste » il existe un certain nombre d’abrutis dangereux et irresponsables , hélas pour eux et surtout pour nous car ils détiennent le pouvoir .  

 

 

Les discours des hommes politiques farcis de ces mêmes promesses, non tenues par la suite,  sorties d’un même tiroir comme un truc infaillible et qu’ils n’ont pas l’intention de tenir, nous assomment et ne nous intéressent plus.

 

 

Mais voilà il faut accéder au trône. Ce siège fait de vous un « Grand », un homme craint devant lequel le peuple se sent impuissant et misérable. Un homme dont les privilèges sont tels qu’il ne les abandonnerait pas pour un empire. Le discours des prétendants est à la mesure de leur orgueil, phrases alambiquées, incompréhensibles (les comprennent-ils eux-mêmes ?), textes pondus par de jeunes loups sortis du sérail et dont le cerveau n’a subi aucun débroussaillage depuis bien longtemps .

 

 

 Souvenez-vous : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ».

 

 

Les Français portent leur part de responsabilité dans les élections, ils votent rarement pour la question posée en raison de son ambiguïté ou de leur sottise. Demandons-leur de voter pour la monnaie unique, ils vont immédiatement entreprendre une bataille gauche/droite ou une bagarre pour la Présidentielle qui, elle, se tiendra bien entendu beaucoup plus tard.

 

Pour notre plus grand malheur les émissions de télé politique nous sont proposés pour soi-disant éclairer notre lanterne, mais tout se résume en une quantité de questions inutiles et de réponses embrouillées. Il faudrait mettre les candidats au pied du mur, les forcer à montrer aux Français leur vrai visage et les amener à détailler leurs programmes. Mais les journalistes recherchent le scoop, l’info assurant un bon score d’audience. Durant ces grands affrontements show de l’arène médiatique, ils s’amusent au spectacle des gens invités, déstabilisés par un feu roulant de questions, titillés, agressés , au mépris d’un minimum de correction et de politesse.  

 

 

Nous aimerions voir un peu plus de neutralité du côté des intervieweurs, un temps de parole un peu plus long pour permettre au moins à l’invité   de répondre, une écoute respectant et ne détournant pas le sens des paroles de l’infortuné laissé en pâture aux journalistes. Un stage dans un cirque deviendra peut-être une bonne option permettant aux présentateurs, ayant invité un trop grand nombre de participants, d’arriver à contenir ces fauves et à nous laisser écouter leurs propositions. Mais ces émissions nous arrivent  sous forme de bribes de phrases assénées avec violence ! ! ! Quel spectacle navrant et lassant nous donnez-vous !

 

 

Il faut, non seulement prendre la parole mais ne plus la lâcher, ne pas laisser l’autre aller jusqu’au bout de ses idées quand il en a …, présenter des idées nouvelles ou des mots nouveaux qui marquent les cerveaux fatigués de la foule ( le politiquement correct , pas mal, mais après nous avons eu la discrimination positive, ça c’est fort et bien entendu personne n’est choqué par le mot « discrimination » …..on se souvient aussi de la grande période des quotas : tant de chauves, de gros, de femmes ), ressortir quelques bonnes vieilles histoires bien embarrassantes mais pas forcément drôles pour ceux qui ont fait quelques entorses  à la morale ou au droit et ils sont encore plus nombreux que ce que nous croyons…..

 

 

Quelle  que soit l’élection en cause , l’occasion  est belle pour laver son linge sale et étaler au soleil des prétendants plus blancs que blancs, nantis d’une nouvelle virginité jusqu’à la prochaine fois

 

Repost 0
4 janvier 2007 4 04 /01 /janvier /2007 09:48

Bonjour et bonne année !!! L'année dernière j'ai écrit un livre dont j'aimerai vous faire partager les idées et recueillir les commentaires.

En amuse-gueule voici le préambule .

Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au delà

 

Ou

 

 

Mensonge quand tu nous tiens

 

 

 

Ce manifeste met à jour les commentaires , suscités par l’observation de la France et du monde au travers d’images désastreuses   quotidiennement jetées en pâture à la face du peuple.

Comment ne pas constater la prédominance des mots clefs de notre société moderne : hypocrisie, mensonge, lâcheté, haine. Combien de dirigeants, politiques ou non, en font-ils leur credo ?

 

Tromperies pour des raisons électoralistes, financières, ou tout simplement arrivistes. Les obstacles ne se franchissent pas forcément par le mensonge ou la lâcheté. La meilleure solution trouvée à ce jour : les regarder en face. Mais voilà le hic ! Nous préférons de beaucoup biaiser et laisser les « patates chaudes » au suivant. Voilà le « courage » nouvelle norme de notre société, si forte pour juger les autres au lieu de balayer devant sa porte et  remettre un peu d’ordre et de justice chez elle.

 

La France possède, immense privilège, une histoire, un passé. Nous aurions pu tirer de celui-ci quelques leçons. Mais nous ne voulons tenir aucun compte de la sagesse des anciens alors qu’eux-mêmes, confrontés depuis des siècles à des situations semblables , nous léguèrent le fruit de leurs réflexions et essayèrent d’apporter des solutions afin d’éviter le renouvellement des erreurs commises en leur temps. Bien entendu nous n’en tenons aucun compte ! Nous ne voulons pas admettre que l’histoire se répète indéfiniment, les mêmes causes produisant toujours les mêmes effets, la Terre, cette grosse boule ronde perdue au milieu de l’Univers, nous servant toujours de ring, rarement pour le meilleur et souvent pour le pire. 

 

L’homme reste toujours un être imparfait et peu sage, il nous en donne hélas l’image tous les jours. Et pourtant nous pourrions éviter tant de heurts et malheurs en prenant conscience dès l’enfance de l’importance de ces quelques mots : CIVISME, HONNETETE, RESPONSABILITE,

qui dit droit dit aussi devoir.

 

 

NB : Avant de lire ce manifeste, posez-vous  les questions suivantes :

 

 

 Avons-nous une seule raison de faire confiance à ceux qui nous gouvernent ?

 

Vivons-nous réellement en démocratie sous la bannière nous annonçant « LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE, sans parler de l’ABOLITION DES PRIVILEGES ?

 

 

 Vous constaterez que ce n’est pas une évidence.

 

 

Repost 0

Articles Récents